>

Les défis du nettoyage inter-opération en milieu industriel

Post detail image

Depuis sa reprise en 2009, la nouvelle direction de NGL Cleaning Technology SA, société spécialisée dans le nettoyage de précision, consacre d’importantes ressources qui ont permis à l’entreprise d’augmenter ses effectifs et d’apporter de nombreuses innovations sur le marché. En point de mire, l’efficience et une empreinte écologique la plus faible possible.

Le service client a été lui aussi particulièrement choyé, grâce au développement de plusieurs concepts destinés à renforcer le rôle de la société en tant que partenaire technologique essentiel.

Partager les connaissances
Le concept de la « NGL Academy » poursuit plusieurs objectifs visant à offrir des solutions complètes incluant la chimie, la formation, les outils de contrôles et les laboratoires. Délaissant de plus en plus les solvants au profit des lessives en base aqueuse, l’entreprise transforme continuellement ses produitspour répondre aux critères de santé des utilisateurs et s’adapter à l’évolution des matériaux ou à l’apparition de nouveaux procédés. Pour répondre à ces exigences, elle peut compter sur une équipe de scientifiques représentant environ 15% des collaborateurs. La formation quant à elle s’adresse principalement aux clients mais aussi aux employés et aux distributeurs afin de garantir une culture d’entreprise tournée vers l’excellence et la notion de service client. Soutenue par l’organisation de séminaires ou la participation à des salons, elle apporte une véritable plus-value aux activités de la société. Le troisième volet du concept « NGL Academy » concerne les outils de contrôle et de maîtrise des procédés comme par exemple l’UPC 3000 pour mesurer la qualité des ultrasons et la conductivité des bains lessiviels et de l’eau déminéralisée.

Que faire des eaux résiduaires ?
La division « traitement des eaux », créée il y a quatre ans, est aujourd’hui en pleine expansion. Le cahier des charges de ce département comprend d’une part la recherche de solutions conformes à la législation environnementale pour le recyclage des eaux résiduaires (eaux d’ébavurage ou de rinçage par exemple). Deux méthodes de traitement sont proposées : la méthode physico-chimique qui utilise des réactifs chimiques et qui permet de concentrer les contaminants sous forme de boue décantable ou filtrable et la méthode physique qui s’opère soit par filtration membranaire, par centrifugation ou par évapo-concentration. Le second aspect dont s’occupe ce département est le pré-traitement de l’eau. Divers paramètres, dont les saisons, les régions ou les sources d’approvisionnement peuvent en effet influencer la qualité de cette dernière et déboucher sur des résultats qui diffèrent d’une opération à l’autre. Or il est primordial de pouvoir fixer la qualité de l’eau de manière régulière, ce que réussit l’entreprise grâce à sa solution NANOCLEAN EW. Enfin, ce département propose également plusieurs prestations de service, qui vont du bilan en entreprise au conseil dans le choix des procédures et installations en passant par la mise en conformité d’installations de traitement existantes.

Application Centre
Grâce à son laboratoire, NGL assure des prestations techniques variées telles que des essais préalables, des contrôles, des validations et homologations de procédés ou l’élaboration de cahiers des charges pour leurs clients en phase d’investissement en équipement. Pour diverses raisons, il peut cependant arriver que certains essais préalables soient réalisés chez le client et non en interne. NGL a ainsi mis en place le concept « d’Application Centre», un service destiné à cerner aux mieux les exigences de ses clients et à définir les produits et procédés adaptés. Organisé en réseau au niveau international, ce service permet de répondre rapidement aux besoins techniques par la mise à disposition gratuite d’ingénieurs qui se déplacent sur simple demande.

Présence au coeur des marchés
A l’instar de nombreuses entreprises, NGL Cleaning Technology SA subit les effets d’une situation économique mondiale pour le moins instable mais parvient toutefois à progresser grâce notamment à une stratégie de proximité avec ses clients. Exportant environ 65% de sa production, la société a conscience de l’importance d’une présence au sein de ses différents marchés et a ainsi mis en place depuis 4 ans un réseau de filiales en France, au Danemark, en Allemagne, à Shanghai, à Singapour et depuis janvier de cette année, à Chicago. Jean-Michel Balmelle, CEO de l’entreprise, se montre confiant : « La qualité suisse s’exporte toujours bien et des régions telles que l’Asie et les Etats-Unis seront dans un proche avenir des relais de croissance très importants ».
Chaque filiale est organisée de manière à offrir un service logistique et technique et abrite un laboratoire adapté aux besoins spécifiques du marché local. En Suisse, le laboratoire est dédié majoritairement aux domaines de l’horlogerie, de la bijouterie et du médical alors que celui de la filiale chinoise par exemple sert l’industrie optique. Au total, l’entreprise de Nyon couvre une vingtaine d’industries et est en mesure de proposer des solutions personnalisées avec des procédés spécifiques pour chacune d’entre elles. Toutes les filiales sont approvisionnées depuis la Suisse, où se concentre 100% de la production.
Les laboratoires des différentes filiales sont mis gratuitement à disposition des clients pour la réalisation des tests. Cette démarche reflète la philosophie de l’entreprise qui souhaite offrir à ses clients les connaissances dont ils ont besoin et leur donner accès en toute transparence aux différents process. « La relation clients telle que nous la développons depuis quelques années suscite de très bons échos et nous allons maintenir nos efforts pour consolider ces nouveaux concepts dans les deux à trois ans à venir », conclut Jean-Michel Balmelle.

Téléchargez l’article