>

TRAITEMENT DES EAUX

Post detail image

Gestion des eaux résiduaires industrielles par évapo-concentration

Typologie des rejets traités :

1. Bains lessiviels usés dans le secteur du nettoyage industriel et de la préparation de surface

2. Eaux résiduaires provenant du lavage des sols.

Dans le secteur industriel de l’horlogerie et de la micromécanique, ces rejets sont caractérisés par une forte charge en tensio-actifs, des valeurs de demande chimique en oxygène élevée ainsi que la présence de métaux lourds en solution provenant des substrats traités (cuivre, nickel, chrome, titane zinc, plomb…).

De par leur composition, ces rejets sont difficiles à gérer par les méthodes de pré-traitement physico-chimiques classiques (coagulation / floculation /filtration).

Principe du traitement : NGL a choisi d’appliquer la technologie MHD (Multistage Humidification Dehumidification) inspirée du cycle naturel de l’eau (voir ci-dessous)

ecostill-797x1024

Les avantages principaux :

a. Distillation de l’eau à pression atmosphérique pour limiter la formation de mousse, phénomène inhérent à la nature des rejets lessiviels
b. Simplicité de l’équipement et fonctionnement sans contraintes mécaniques élevées
c. Résistance chimique de l’équipement composé de matériaux polymérisés
d. Bilan énergétique optimal par récupération de la chaleur de condensation des vapeurs
e. Important facteur d’abattement de la concentration des polluants (notamment au niveau de la demande chimique en oxygène)

Exemple d’application :

  • Traitement d’un mélange de lessives usées (nettoyage après fabrication de pièces en acier inox, nickel-titane, laiton)
  • Objectif du traitement : mise en conformité pour le rejet dans la canalisation publique OEaux 1998/2015
  • Besoin en capacité de traitement : 5m3/semaine
  • Facteur de concentration : 5
  • Consommation en énergie électrique : 165 kWh/m3

Résultats analytiques :

tableau-1024x513

Conclusion :

La gestion des bains de lessives usés est habituellement pratiquée par évacuation comme déchet spécial. Cela entraîne des coûts d’exploitation élevés lorsque les volumes à traiter augmentent. A partir d’un volume à gérer de l’ordre de 1m3 par jour, il devient intéressant d’investir dans un équipement de traitement sur site. Cette technologie d’évaporation MHD est également applicable au traitement des rejets de lavage de sols, présents dans le secteur de l’industrie du métal.